Solitude 2017: Chronique n°4

SOLITUDE FRANCO-CANADIENNE 2017
Chronique du 5 au 12 mars

M. Jaime Alfonso Mora, secrétaire de la province canadienne, s’est installé pendant deux jours à Oka. Le problème des visas américains d’un bon nombre de solitaires lui a donné bien du grain à moudre, et n’est pas encore résolu à ce jour [Les solitaires devraient se rendre à Baltimore en avril].
M. Bernard Pitaud a consacré la troisième et dernière semaine de ses enseignements à la direction spirituelle selon la tradition de l’École Française de Spiritualité. Il nous a permis, entre bien d’autres choses, de découvrir l’histoire, la personnalité et quelques écrits de Gaston de Renty. Le sujet de la direction spirituelle a soulevé de nombreuses questions parmi les solitaires.
M. Pitaud a eu la sagesse de prendre son avion le samedi 11 mars, juste avant le changement d’heure qui intervient au Canada quelques semaines avant le fuseau horaire européen. Ainsi, il ne perdra au final qu’une heure au lieu de deux. Les solitaires attendent maintenant M. David Thayer, de la province des États-Unis, pour quelques heures d’enseignement.
Les conversations de table tournent autour des caprices : tantôt ceux du climat canadien, tantôt ceux de la campagne électorale en France, tantôt encore ceux des résultats de certaines équipes de foot qu’il s’agit de ne pas nommer dans les Chroniques pour ne pas donner une fâcheuse impression de partialité.