Retraite au Grand Séminaire de Papeete

IMG_2223

Du 30 août au 5 septembre, le Grand Séminaire de Papeete (Tahiti) a vécu sa retraite spirituelle de rentrée au Centre Spirituel Tibériade (à laquelle participent aussi quelques prêtres du diocèse). Après le Supérieur Général il y a quelques années, Mgr Joseph Doré, PSS il y a deux ans, c’est le Supérieur Provincial qui a accompagné cette retraite. Depuis une dizaine d’année, le P. Claude Jouneau, PSS (73 ans), Claude Jouneau 2 est au service du diocèse de Papeete (comme Supérieur du séminaire d’abord, puis professeur externe depuis deux ans), à la demande de Mgr Hubert Coppenrath IMG_1922 Mgr H. Coppenrath, alors archevêque de Papeete et ancien élève d’Issy-Les-Moulineaux. C’est cette présence sulpicienne en Polynésie Française qui a valu au séminaire quelques prédicateurs de la Compagnie!

Le Grand Séminaire Notre Dame de la Pentecôte forme les séminaristes de toute la Polynésie Française (260.000 habitants) depuis 1983, soit l’archidiocèse de Papeete (250.000 h.) et le diocèse des Iles Marquises (10.000 h.) Cette année, il y a 6 séminaristes en formation. IMG_2203IMG_2204IMG_2227
Un tel voyage est l’occasion de mesurer combien nous sommes à la fois loin et proches de nos frères du Pacifique!
Loin: Tahiti est au Centre du Pacifique sud, à l’est à 8.000 km de la côte la plus proche d’Amérique du sud (Chili) et à l’ouest à 4.100 km de la Nouvelle-Zélande, 4.600 km de la Nouvelle Calédonie, 5.700 km de l’Australie. Paris est à 16.000 km (en réalité 17.600 km par la route aérienne la plus courte qui transite par Los Angeles !) Loin aussi en raison des réalités propres à la géographie du diocèse constitué de 4 archipels qui couvrent une surface grande comme l’Europe (!), humaine, culturelle, etc.
Proches : Sitôt arrivé (2 jours avant la retraite pour « digérer » les 24 heures de voyage et les 12h de décalage horaire), il m’a été donné de participer à l’ordination d’un prêtre avant de partir sur l’atoll de Fakarava dans l’archipel des Tuamotu pour y assurer le service des messes du week-end. Tout de suite, on est « en famille ». C’est une expérience que je fais à chaque voyage, mais qui me bouleverse toujours! Proches parce qu’au séminaire, ce sentiment d’être « à la maison » est encore plus vrai ! IMG_2061IMG_2021IMG_2049IMG_2007
Après la retraite et avant de revenir à Paris, j’ai fait un autre remplacement de week-end sur une autre île, très différente de la première. Huahine est une « île haute » de l’archipel des Îles sous le Vent. IMG_2111IMG_2118IMG_2145 Dans le diocèse, tous les prêtres vivent sur l’île principale de Tahiti. Les curés des îles résident habituellement dans des paroisses de l’île de Tahiti où ils sont « prêtres coopérateurs », et, de là, se déplacent régulièrement vers leurs îles (entre une fois par mois et une fois par an!), et profitent du passage des prêtres « étrangers » pour offrir quelques services supplémentaires aux communautés chrétiennes locales. En leur absence, ces communautés sont animées par des diacres permanents nombreux, et/ou des « katekita » (laïcs formés et nommés par l’évêque). IMG_2125IMG_2190
En quittant Tahiti je me suis engagé à assurer le séminaire (séminaristes et formateurs) de ma prière pour eux et pour leur diocèse (en attente d’archevêque depuis 5 ans, après que le précédent, Mgr Hubert Coppenrath eût donné sa démission à 75 ans il y a 10 ans (mais « prolongé » au delà de la limite d’âge 5 ans de plus). Je me permets d’inviter ceux qui lisent cet article à s’unir à cette prière pour nos grands frères et soeurs du Pacifique, à la fois si loin et si proches…
Quelques photos supplémentaires :
le P. Vetea Bessert, supérieur du séminaire; IMG_2201 vues de Fakarava IMG_2050; vues du centre spirituel Tibériade IMG_2073IMG_2075; Huahine IMG_2181
IMG_1960