Jean-Marc Micas, un supérieur sulpicien épanoui

[lang_fr]Jean-Marc MICAS, 48 ans, est ordonné prêtre en 1991 pour le diocèse de Toulouse. Il entre chez les sulpiciens en 1999 et exerce l’essentiel de son ministère sacerdotal au service de la formation des prêtres. Après avoir été, pendant 8 ans, vicaire, puis curé et responsable diocésain des vocations, il a accepté la responsabilité de directeur au séminaire interprovincial Saint-Cyprien de Toulouse. Il en est le supérieur depuis 2007.[/lang_fr]
[lang_en] Jean-Marc MICAS, 48, was ordained a priest in 1991 for the diocese of Toulouse (France). He joined the Society in 1999 and is spending most of his priestly ministry as priest formator.  After having served the Church for ten years, as curate, as vicar and then as priest in charge of diocesan vocations, he accepted the responsibility of director at the interprovincial Saint Cyprien seminary in Toulouse. He has now been its rector since 2007.[/lang_en]

 

[lang_fr]Qu’est-ce qui vous a conduit à entrer chez les Sulpiciens ?
Le témoignage des sulpiciens qui m’ont formé quand j’étais séminariste. Mettre sa vie au service des prêtres, de leur bonheur de prêtre qui se fonde pour une bonne part dans le temps de la formation au séminaire, a suscité mon désir de servir l’Eglise par le service des prêtres.

Quelles sont vos activités principales ?
La première est celle de supérieur de séminaire. La deuxième, depuis quatre ans, est celle de membre du conseil provincial au service de la Province sulpicienne de France. Intérieurement, c’est une activité qui mobilise beaucoup. Puis un certain nombre d’autres activités au service de mon diocèse : membre du bureau du conseil presbytéral, membre du collège des consulteurs, responsable de l’organisation des retraites et des récollections des prêtres, au service de la formation permanente des prêtres et des laïcs.

Quelles qualités admirez-vous le plus chez les prêtres ?
La fidélité et l’espérance, au service de la charité pastorale. Il y a tellement de bonnes raisons pour un prêtre d’être découragé que quand il ne l’est pas, c’est beau ! Nous sommes fondés dans le Christ qui a averti ses disciples que se mettre à sa suite incluait de porter la croix avec lui. C’est vrai pour tous les disciples, c’est vrai aussi, d’une façon particulière pour le prêtre. Eh bien dans ce contexte « naturel » de la vie chrétienne, les prêtres qui sont fidèles et qui gardent l’espérance font du bien !

Pourquoi est-il  important de former des prêtres ?
Pour donner aux évêques « les coopérateurs dont ils ont besoin » (comme l’indique la liturgie de l’ordination) afin de continuer d’assurer le ministère apostolique, afin de constituer l’Eglise voulue par Dieu, afin que le Christ trouve la foi sur la terre quand il reviendra : voilà de bonnes raisons pour que les prêtres soient formés et bien formés.

Quelles sont les grandes qualités des Sulpiciens ?
Les sulpiciens sont tout entier donnés, intérieurement, spirituellement, humainement, pastoralement au service des prêtres, et ceci avec fidélité, une certaine simplicité, une certaine discrétion. Cela façonne leur prière pour leur service et finalement leur amour pour les prêtres.
J’apprécie aussi un esprit de famille « qui n’en a pas l’air », mais qui est discrètement et réellement là.
Une autre qualité est leur fidélité à l’Eglise et aux évêques : les Sulpiciens sont des prêtres qui assistent volontiers les évêques, sont auprès d’eux au service des prêtres, en toutes circonstances.
Enfin, je veux mentionner une autre grande qualité des Sulpiciens : leur ouverture d’esprit et de cœur. Dans la Compagnie la dimension internationale a une place très importante et bienfaisante.

Qu’est-ce qui vous rend le plus heureux dans votre ministère de formation des prêtres ?
Accueillir, accompagner des jeunes gens souvent magnifiques vers la découverte de leur place dans l’Eglise, et, quand l’Eglise authentifie ce parcours, les présenter à l’appel de leur évêque pour leur imposer les mains le jour de l’ordination avec les autres prêtres.
Ce qui rend heureux les éducateurs que nous sommes, ce qui fait battre notre cœur, c’est la reconnaissance parfois exprimée par ceux qui, grâce au séminaire, ont trouvé leur voie, qu’ils soient prêtres ou non ; c’est de les voir s’épanouir et devenir des chrétiens et des prêtres heureux.
Personnellement, je suis heureux d’être là où l’Eglise me met et d’avoir le sentiment d’y accomplir pas trop mal la volonté de Dieu !

Aimeriez-vous ajouter quelque chose ?
Prêtre sulpicien, j’aimerais que d’autres petits frères prêtres deviennent sulpiciens et découvrent que c’est aussi une belle façon d’être au service de nos diocèses ! (11/2011)[/lang_fr]
[lang_en] What led you to join the Society of Saint-Sulpice?
The testimonial of the Sulpicians who formed me when I was at the seminary. To give my life to serve priests and their priestly happiness which finds its base mainly in a good seminary formation aroused my desire to serve the Church by serving priests.

What are your main activities?
The major one is seminary rector. The second has been, for the past four years, my being a provincial counsellor at the service of the Sulpician French Province. Inwardly, it keeps you very active. And then, there is a mass of various activities for the diocese being a member of the bishop’s priest council board and of the consultors’ college, being in charge of diocesan retreats for the priests as well as of the formation of priests and laity.

What qualities do you most admire in priests?
Faithfulness and hope to serve pastoral charity. Currently, there are so many good reasons for a priest to be discouraged: when he’s not, it’s beautiful! We are built up in Christ who warned his disciples that to follow Him meant to bear the cross with Him. It’s true for all his disciples; it’s also true, in a particular way, for priests. And, well, in this ‘natural’ environment of the Christian life, priests who are faithful and who keep hope do good!

Why is it important to form priests?
To give bishops “the cooperators they need” (as it is indicated in the ordination liturgy) so as to continue to carry out the apostolic ministry, to build the Church wanted by God, and so as Christ may find faith on earth upon His return. These are good reasons to form priests, to form them well.

What are the Sulpicians’ major qualities?
Sulpicians are totally given inwardly, spiritually, humanly and pastorally to the service of priests, and this in faithfulness, simplicity and discretion. It fashions their prayer for their service and finally their dedication to priests.
I also appreciate their family spirit that isn’t obvious, but which is discreetly and really there.
Another Sulpician quality is their faithfulness to the Church and to the bishops: Sulpicians are priests who willingly assist bishops, standing by them at the service of priests, in all circumstances. Last of all, I’d like to mention another great Sulpician quality – the openness of their minds and of their hearts; in the Society, the international dimension has a very significant and beneficent place.

What makes you the happiest man in your ministry of priestly formation?
To welcome and to accompany mostly great young people so that they may discover their place in the Church and, when the Church authenticates their course, to introduce them to the call of their bishops so as to impose hands on them with the other priests on the day of their ordination.
What makes educators such as we happy, what makes our heart beat, is the gratefulness sometimes expressed by those who, thanks to the seminary, have found their way in life, whether they be priests or not, to see them bloom, and become happy Christians and priests.
Personally, I’m happy to be where the Church places me and to feel I’m fulfilling the will of God not too badly!

Would you like to add something?
As a Sulpician priest, I would love other little priest brothers to become Sulpicians, and to find out that it’s also a beautiful way of serving our dioceses! (11/2011)[/lang_en]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *