Henri de La Hougue, L’estime de la foi des autres

Henri de La Hougue, L’estime de la foi des autres
Coll. Théologie à l’Université, Desclée de Brouwer, mai 2011, 362 pages avec une préface de Mgr Joseph Doré

Henri de La Hougue, directeur au séminaire Saint-Sulpice et directeur-adjoint de l’Institut de Science et de Théologie des Religions à l’Institut Catholique de Paris, avait déjà publié avec François Bousquet, dans la même collection, un ouvrage intitulé « Le dialogue interreligieux », DDB, 2009.
Il nous présente ici l’essentiel de sa thèse de doctorat qu’il ne craint pas d’intituler « L’estime de la ‘foi’ des autres ». En réalité, sans relativiser le moins du monde la vie de foi des chrétiens et son contenu, l’auteur, appuyé surtout sur l’analyse des textes conciliaires concernant les religions non chrétiennes, montre que l’analogie de la foi permet de prendre au sérieux les croyances des « autres », et mieux, de leur adresser une véritable estime théologale.
Le travail approfondi de l’auteur concerne en fait une approche assez nouvelle des croyances non chrétiennes. Il ne s’agit plus en effet du « salut des incroyants », un salut envisagé de manière individuelle. Cette fois, la réflexion porte sur la valeur intrinsèque des religions, dont le prix s’« estime » au regard d’une foi autre, professée, vécue et célébrée.
Henri de La Hougue propose trois clefs de lecture théologique. D’une part, la connaissance naturelle de Dieu, ou le témoignage incessant que Dieu donne de lui-même dans la création. D’autre part, l’articulation fides qua – fides quae et ses conséquences dans le regard chrétien porté sur la foi des autres. Enfin, des critères herméneutiques pour regarder la foi des autres (notamment l’articulation entre foi confessée, foi vécue et foi célébrée). (François Vial pss)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *